Comment lancer et développer un business en temps de crise ?

Partager :
Bienvenue !
Si tu es nouveau ici, tu voudras sans doute recevoir ma conférence vidéo 100% OFFERTE « 5 étapes pour lancer ton business rentable »

Plus que jamais, un temps de crise est le moment de sécuriser et/ou d’augmenter ses revenus. Que tu sois entrepreneur, indépendant, consultant, coach ou encore thérapeute, que tu sois déjà présent sur Internet ou pas, cet article s’adresse à toi.

Mais il te concerne également si tu es salarié ou en recherche d’emploi et que tu souhaites avoir plus de liberté et être indépendant.

Ça te parle, mais tu ne sais pas quelle stratégie suivre, ni par où commencer ? Alors suis le guide !

Nous vivons une période fascinante

Cela fait quelques années qu’on nous parle de crise. Quand j’ai démarré sur Internet, j’ai souvent entendu : « ça ne peut pas marcher, c’est la crise ».

Les entreprises qui fermaient au bout de quelques mois d’activité s’appuyaient sur cette excuse : « c’est la faute de la crise ».

Eh bien la crise, nous y voici. Personne n’a jamais vécu une période d’une telle ampleur depuis les années 40. L’économie est au ralenti ; grand nombre d’entreprises sont à l’arrêt avec une trésorerie qui s’amenuise et leurs salariés se retrouvent livrés à eux-mêmes.

Mais plutôt que de se lamenter sans agir, ne pourrait-on pas se dire qu’il s’agit d’une occasion en or pour repartir du bon pied, sur une bonne dynamique ?

Quelles peuvent être les conséquences d’une période de crise ?

La récession

Avec une activité très ralentie, voire à l’arrêt dans certains secteurs, il est très probable que nous vivions une période de récession économique. Récession qui bien sûr, finira par se terminer pour repartir sur une période de croissance.

Des licenciements

Malgré les mesures prise par l’État, certaines petites ou moyennes entreprises n’auront pas assez de trésorerie pour assurer toutes leurs charges pendant l’arrêt de l’activité. Elles n’auront donc pas d’autres choix que de procéder à des licenciements pour réduire leur personnel, voire de mettre la clé sous la porte.

Augmentation du nombre d’indépendants

Chat échaudé craint l’eau froide. De nombreux salarié vont préférer prendre les choses en mains en prenant leur indépendance pour ne plus avoir à revivre une telle situation.

D’autres n’auront pas le choix : ne retrouvant pas d’emploi, ils préfèreront s’établir en tant qu’indépendants.

L’importance des actifs

Les crises se succèdent. Les entreprises qui vont durer et ressortir grandies de la situation sont celles qui :

  • ont une stratégie durable par opposition à celles qui ont une stratégie one-shot ;
  • proposent une réelle valeur ajoutée ;
  • présentent une adaptabilité notamment aux niveaux numérique et digital.

Une remise en cause du statu quo

Pour moi, cette période de crise met en lumière et accélère ce qui devrait déjà être la normalité. D’une part, la transition vers le télétravail et l’indépendance. Un capitalisme plus vertueux et plus intelligent, et plus au service de la communauté.

D’autre part, un nombre d’indépendants en forte croissance, à l’instar de l’augmentation de 125% sur ces 10 dernières années !

crise

Quelles sont les pires erreurs à ne pas faire en temps de crise ?

Il est important d’adopter la bonne attitude afin de te protéger toi, ta famille et tes sources de revenus. Je suis moi-même un époux et père de famille, avec une réalité et un agenda qui vont avec.

J’ai des responsabilités et un temps de travail limité. Ce que je vais partager avec toi va donc prendre en compte cette réalité-là ; je ne prends aucun risque inconsidéré qui pourrait mettre en péril aussi bien ma famille que l’équipe d’une vingtaine de personnes qui travaille pour moi.

Paniquer

Ce schéma ci-dessous, c’est la pyramide de Maslow, qui reprend les différents besoin humains. Maslow partait du principe que les besoins du haut ne pouvaient être satisfaits si ceux du bas ne l’étaient pas.

Face à des doutes, à des peurs et de l’incertitude, une réaction humaine et normale est de dégringoler tout en bas de la pyramide, au niveau de la simple survie. Mais la pire erreur selon moi serait de stagner à cette position sans prendre de recul.

L’enjeu ici est de remettre un peu de verticalité et de remonter en prenant conscience qu’on n’est pas en danger de mort et que nos besoins fondamentaux sont assouvis. La crise est là, mais elle aura une fin. Faire les bonnes actions aujourd’hui, c’est préparer intelligemment « l’après-crise ».

Traduction : l’important n’est pas d’aller remplir ton caddie de pâtes et de papier toilette, mais de t’élever quelques crans au-dessus sur une vision plus long termiste !

Tout remettre en question à cause de la crise

Annuler la création de ton business, le lancement de ton produit, arrêter tes publicités… Résultat : stagnation ou baisse du chiffre d’affaires.

Les grandes décisions, comme celle de quitter le salariat pour lancer son activité, se prennent souvent dans des périodes où l’optimisme est à son comble. Mais il ne s’agit pas d’abandonner dès le premier obstacle ! Les difficultés sont là pour nous montrer à quel point nous voulons les choses et non pour nous faire abandonner.

Persévérer pendant la crise, c’est se dire : « c’est plus difficile que prévu, mais j’en ai vraiment envie ».

Cette année n’a pas été de tout repos pour moi : j’ai eu un contrôle fiscal, je me suis fait arnaquer par un partenaire…

Mais les crises, qu’elles soient internes ou externes à ton entreprise font partie du métier d’entrepreneur et te permettent de tester ton degré de motivation pour les dépasser et aller toujours plus de l’avant.

Attendre et se plaindre

Je t’avertis, je risque d’être un peu rude. Déjà en temps normal, je ne supporte pas les gens qui me disent qu’ils veulent être libres et indépendants… mais pas aujourd’hui, car y’a Netflix (ou toute autre excuse à 2 balles). Moi aussi, je regarde Netflix le soir pour me détendre.

Mais la différence, c’est que j’ai charbonné toute la journée pour avoir les résultats que j’ai aujourd’hui !

Il ne se passe rien si on ne fait rien. Trop de personnes attendent et, en temps de crise, se figent. Plus rien ne se passe, ce qui a un impact direct leurs résultats.

Moralité : passe à l’action, encore plus que d’habitude !

D’accord, tu ne pourras pas faire pendant cette période tout ce que tu pouvais faire en temps normal. Mais il faut savoir s’adapter, prendre les devants et continuer à avancer.

Faire un burn-out tout seul dans son coin

À l’inverse, on pourrait se dire : « allez c’est parti, je profite de cette période pour cravacher non-stop pendant 2 mois ! »

Pourquoi c’est une erreur : parce que tu vas te vider de ton énergie, et ta seule envie une fois tout cela terminé sera de prendre 2 semaines de vacances, alors que ce sera là que tout va redémarrer. Adapte ta manière de travailler pour ne pas te cramer tout seul et traverser cette période sereinement.

Comment se lancer ou continuer à se développer pendant la crise ?

En effet, il y a des changements importants à prendre en compte pendant cette période pour réussir ton projet et générer des ventes.

Créer du lien

Plus que jamais, ton audience et tes clients ont besoin de créer du lien ; l’humain revient au centre. Il convient de créer du lien, sans chercher de rétribution directe, par pur esprit de partage.

Apporter de la valeur

Plus tu vas créer du lien, plus tu vas apporter de la valeur, plus ça va créer quelque chose de positif pour toi.

Le temps d’attention est multiplié !

Le fait d’être confiné ne change rien pour moi, puisque je travaille toujours depuis chez moi. Mais la plupart des gens qui font exceptionnellement du télétravail ou qui se retrouvent au chômage partiel augmentent leur temps passé sur Internet. Ils sont donc plus susceptibles de recevoir des publicités sur Facebook ou YouTube, de participer à plus de conférences en ligne, etc.

Ce qui signifie que :

  • tu vas pouvoir toucher plus de monde que d’habitude ;
  • tu vas toucher plus de monde pour moins cher, car beaucoup vont couper leurs campagnes de pub en période de crise !

Au cours de la première quinzaine du confinement lié au Covid 19, les coûts publicitaires ont connu des baisses de 25 à 30%, voire ont été divisés par 7 dans certains marchés.

Eh oui, la leçon à en tirer c’est que même en temps de crise, il y a une économie qui continue ; simplement, les cartes changent de mains.

Il y aura toujours du business à faire, même pendant une crise !

Qu’on soit débutant ou avancé, le marché ne s’arrête pas ; il évolue. Par exemple, durant le confinement, des commerces qui habituellement ne vendaient qu’en boutique se sont mis à proposer des livraisons. Tout le monde y a trouvé son compte : les commerçants ont pu continuer à faire vivre leur entreprise, et les personnes qui ne pouvaient ou ne souhaitaient pas se déplacer dans les supermarchés ont pu se faire ravitailler sans bouger de chez elles.

D’autre part, cette période va faire émerger de nouveaux besoins urgents.

Par exemple, on se retrouve avec nos enfants à domicile H24. Pour ceux qui n’y sont pas habitués, cela peut être stressant ! Comment faire pour les occuper, les canaliser, réussir la continuité pédagogique ? Donc si à ce moment, tu démarres un business sur la parentalité et sur l’éducation Montessori ou autre, tu vas cartonner !

C’est un exemple comme il y en a des centaines d’autres en fonction de chacun, mais la situation va forcément éveiller des besoins, c’est comme ça que fonctionne le monde.

Tu es dans l’infobusiness ?

Invite tes clients à profiter de cette période pour se former. Cela peut être dans le sport, la parentalité, le sport en mode confinement…

formation

Comment optimiser son temps et être productif pendant le confinement ?

Une période de crise est particulière, car il y a une accumulation d’obstacles difficile à gérer. On est enfermé à la maison, nos rituels si on en avait ont volé en éclats, on n’a plus de contacts à l’extérieur pour équilibrer et rythmer ses journées, l’ambiance est morose…

Les salariés, habitués à baigner dans une énergie collective, se retrouvent seuls, à devoir gérer leur temps, leur travail, leur concentration.

Il est difficile d’avoir une direction et un objectif dans cette situation. On peut alors perdre la motivation, se figer et rien ne va avancer.

En fait, ta « structure interne » est mise à rude épreuve.

Toutefois je vais le dire à nouveau : cette situation a une fin ! Plutôt que d’entrer en résistance en se disant que rien n’est comme d’habitude, qu’on ne peut ni être être efficace ni avancer, autant profiter de la situation mettre des choses en place.

Profiter de la situation

Et je dirais même que cette situation est parfaite. Parfaite pour :

  • Se former. Tu n’as jamais de temps pour te former ? Eh bien c’est le moment d’investir sur toi-même !
  • Travailler sur ses produits. Si tu avais des projets, des formations à mettre en place, tu peux les créer maintenant. C’est un contexte royal pour y travailler de manière concentrée.
  • Travailler sur son marketing. Tu peux anticiper la fin de cette période, et préparer les prochains tunnels en prévoyant les futurs besoins de l’après-crise.
  • Ranger, trier, faire le ménage. Je ne parle pas de ta maison mais de ton business. Il y a toujours des tâches qu’on repousse parce qu’elles ne sont pas vraiment prioritaires, comme par exemple mettre à jour les conditions générales de vente, etc. C’est aussi l’occasion de re-designer la manière dont tu fonctionnes avec ton équipe si tu en as une, d’épurer les procédures.

Relâcher la pression

Il y a aussi une autre dimension possible pour ceux qui ont la chance d’avoir des ressources financières suffisantes : considérer que l’argent et le boulot c’est bien mais qu’on n’est pas éternels sur cette Terre. Donc, tu peux relâcher la pression, prendre un peu de vacances.

Ou sans parler d’avoir 0 activité, tu peux travailler moins pour prendre du temps pour toi, pour ton conjoint et pour tes enfants.

Attention à la zone grise

J’aimerais à présent te donner quelques outils pour doubler ta productivité de manière rapide et efficace.

Qu’est-ce que la zone grise ? C’est le plus gros danger en cette période où on reste constamment dans un même lieu. Si on n’y est pas habitué, on peut passer d’une chose à l’autre sans rien finir, flâner sur les réseaux sociaux, regarder ses mails toutes les 10 minutes…

Au final, la journée s’achève, mais rien n’est achevé. Notre énergie est vidée, et on ne sait pas où sont passées ces heures.

crise, zone grise

Comment entrer dans une concentration optimale ?

L’humain fonctionne par cycles, le plus connu étant le rythme circadien (alternance entre les périodes de sommeil et de veille, d’environ 24 heures, soit une journée).

Il en existe un autre que peu de gens connaissent, c’est le cycle ultradien. Il s’agit de l’alternance entre les moments d’attention et de baisse d’attention. On a à peu près toutes les 90 – 120 minutes, une montée d’attention. Dans ces phases-là, on peut naturellement et facilement être concentré sans effort.

Mais en phase descendante, il est très difficile de rester concentré.

Beaucoup ignorent ce cycle naturel en voulant rester concentrés grâce à des excitants comme le café.

Et pourtant, il vaut mieux accepter d’être dans une phase basse afin de conserver plus d’énergie et être ainsi plus productif.

En appréhendant ce cycle naturel, on va pouvoir développer un rythme de travail optimal.

La meilleure manière est de rythmer son temps avec des blocs de travail. À chacun de choisir ce qui lui convient le mieux :

  • 90 / 30 (90 minutes de travail sur une tâche, puis 30 minutes de vraie pause),
  • Ou 60-60 / 30 pour les plus endurants (2×60 minutes de travail sur une tâche entrecoupés d’une micro-pause, puis 30 minutes de vraie pause).

Adopter ce rythme va te permettre de redynamiser ta journée de travail sans t’épuiser, mais aussi de sortir de la zone grise et/ou de la procrastination.

La règle à appliquer absolument

Lorsque tu achèves un créneau de travail, tu coupes absolument tout lors de ta pause ! Une pause ne signifie pas aller consulter ses mails de travail ou passer un appel pour le boulot.

Couper net

Une fois ton créneau achevé (tu peux mettre une alarme), tu coupes net ! Cela signifie couper l’ordinateur, se détacher des écrans, changer de pièce. Bref, tu coupes pour de vrai pour te ressourcer. C’est aussi cela qui va contribuer à remettre du tempo dans ta journée et à maintenir ton énergie.

Changer de canal

C’est un autre aspect important de cette règle. Je parle ici de canal sensoriel. Par exemple, si tu es toute la journée sur un canal mental (comme du travail sur informatique), tu vas faire complètement autre chose durant ta pause comme faire un plongeon dans ta piscine, aller prendre une collation, faire un câlin à tes enfants…

À ne pas faire par exemple : aller regarder des vidéos sur YouTube ou jouer à Candy Crush sur ton téléphone. Certes il s’agit de distraction, mais celle-ci reste mentale et ne va pas te reposer…

Comment se préparer à l’après crise ?

Pour faire le bilan de ce que j’ai développé aujourd’hui, voici les 5 piliers qui permettent de résister à n’importe quelle crise en termes de business.

  • Être autonome dans ta productivité ;
  • Maîtriser le trafic et la vente, c’est-à-dire faire venir des prospects sur tes pages de capture ou tes pages de vente pour vendre tes produits ou services. Oui, s’il n’y a pas de vente, il n’y a pas de business, ni de rentrées d’argent ;
  • Comprendre l’évolution du marché ; on en revient à l’exemple que j’ai donné des coûts publicitaires qui baissent et qui font d’une situation de crise une période dorée pour se lancer ;
  • Se relever malgré les doutes : ce qui fait que face aux mêmes circonstances, certaines personnes se figent et d’autres passent à l’action ;
  • Faire partie d’une communauté : des personnes qui sont dans la même dynamique que toi d’entreprendre, d’impacter le monde. En restant seulement en présence de personnes salariées qui se plaignent tout le temps, tu as bien moins de chances d’être tiré vers le haut !

Lorsque ces 5 piliers sont réunis et appliqués, ils permettent de se sortir de n’importe quelle situation de crise.

J’accompagne des entrepreneurs

Mon métier, c’est d’ailleurs d’accompagner les entrepreneurs sur ces 5 piliers. Dans ma formation, le Biz Club, mon équipe et moi formons des personnes qui veulent devenir libres indépendantes et heureuses en créant leur business.

Nous organisons également le Biz Club Live chaque année à Paris. Lors de la dernière édition, 600 entrepreneurs étaient présents. Sur cette photo, nous venions de décerner des oscars aux élèves de mes formations qui ont obtenus les meilleurs résultats avec leur business ! Tu peux d’ailleurs retrouver les témoignages de mes élèves sur cette page : https://alexandreroth.com/temoignages/

Ces personnes étaient au départ comme toi, devant leur écran d’ordinateur à écouter une conférence ! Elles n’ont rien de différent de toi : elles ne sont pas spécialistes en informatique, ni entrepreneurs de génération en génération ; elles sont simplement passées à l’action.

Si tout ça te parle, je t’invite à réserver un entretien offert de 45 minutes avec une personne de mon équipe pour faire le point sur ton projet et ta situation personnelle. Nous pourrons prendre le temps de trouver ensemble ce qui t’empêche de te lancer et nous t’indiquerons comment nous pouvons t’aider. Pour en bénéficier, je t’invite à cliquer ici.

J’espère que cet article t’aura permis d’y voir plus clair et d’établir un plan précis pour sortir vainqueur de cette période de crise. Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à les poser en commentaire !

Et surtout n’oublie pas : c’est TOI qui décides.

Alexandre

Découvre les 5 étapes à connaître pour bâtir un business internet RENTABLE en partant de zéro

Une question, un avis ? Échangeons !

Notre site utilise des cookies. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser son utilisation (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage).

Conférence vidéo OFFERTE: Comment doubler ton business en 3 mois ?